Noëline Raondry Rakotoarisoa
Chef de section « Réseau Biosphère et renforcement des capacités » au siège de l’UNESCO
Docteur en Ecologie végétale, Noëline Raondry Rakotoarisoa débute sa carrière à Madagascar en tant qu’enseignant-chercheur en biologie et écologie végétales. De 1984 à 2000, elle enseigne successivement à l'Université de Mahajanga et à l’Université d’Antananarivo. Elle a été la première doyenne du département des sciences naturelles de l’université de Mahajanga de 1984 à 1989. Entre 1994 et 2000, elle coordonne pour l’UNESCO les projets du programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) à Madagascar. De 2000 à 2003, elle est chef de l’unité environnement du PNUD à Madagascar avant de rejoindre l’UNESCO en janvier 2004. Elle sert successivement aux bureaux régionaux de Dakar et de Nairobi. Elle est chef de section « Réseau Biosphère et renforcement des capacités » au siège de l’UNESCO à Paris depuis 2011 et Directrice par intérim de la Division des sciences écologiques et de la Terre et Secrétaire du programme sur l’Homme et la Biosphère depuis juillet 2021. Elle est responsable du réseau africain des Réserves de Biosphère au sein du Secrétariat du programme MAB. Elle coordonne le projet intersectoriel de l’UNESCO « BIOSPHERE et PATRIMOINE DU LAC TCHAD (BIOPALT) » mettant en œuvre une approche interdisciplinaire et transfrontière dans cinq pays (Cameroun, Niger, Nigeria, République Centrafricaine, Tchad) financé par la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) et le Fond Africain pour le Développement. Il a pour objectif de contribuer à réduire la pauvreté et promouvoir une culture de la paix en renforçant les capacités des Etats membres à développer une gestion durable, équitable, inclusive et coordonnée des ressources hydrologiques, naturelles et culturelles du bassin du lac Tchad.
Intervention
Faire face aux crises écologiques en Afrique Centrale

Keynote : Roger Mbassa Ndine, Maire de Douala

Accéder
No items found.